5 févr. 2016

Back to business!

Dans l'été, sur un terrain que je connais bien, j'ai explosé le fourreau de clé d'aile droit du Ludik sur un atterro à la n'importe comment (pilote "out")... Le genre de truc hyper casse bonbons à réparer!

Pas mal de changements dans ma vie privée, manque de motivation, remise en question, déménagement, etc, bref...

Me revoici l'envie furieuse d'aller traîner sur les pentes avec une machine pour m'amuser. Tour sur les sites de vente en ligne, rien à faire, aucun planeur du commerce ne répond à mes attentes! Le Ludik comble toujours un vide commercial... Tant mieux, j'en dispose à volonté!!!

N'ayant pas beaucoup de place, je sous-traite la découpe des noyaux : sortir et installer mon fil chaud serait très laborieux!

Donc, tranquillement mais sûrement, c'est repartit, je me relance dans la réalisation d'une paire d'ailes...

"Putain, c'est bon de te voir de retour aux affaires", c'est la réflexion que m'a fait un super pote lorsque je lui ai annoncé... Ben ça va me faire du bien aussi je pense!

To follow...

4 janv. 2015

Je vous présente mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année!!!

Plein de beaux vols, des atterros en douceur, 
des sites de vol de pente magnifiques...


A titre perso, j'aimerai avoir un Ludik de plus : il s'agit d'un planeur bien né avec lequel je prends beaucoup de plaisir. Mais je dispose de beaucoup moins de temps pour construire... @ suivre

19 juin 2014

Corps 14-06-14

Découverte de la pente de Corps, endroit superbe!
Et conditions fumantes, que du bonheur!!! :-D

 
 



Avec le dernier sorti de mon atelier, baptisé ce jour :

12 avr. 2014

Premières pistes d'améliorations...

Après quelques échanges avec Stef, que je remercie au passage, voici où j'en suis de mes réflexions :

En préambule :
- bien que je puisse paraître quelque peu alarmiste, ATTENTION, la qualité de mes réalisations est tout de même largement satisfaisante! Plusieurs fois j'ai mentionné que mes ailes étaient manquées et les personnes qui les ont vu m'ont dit qu'ils s'en contenteraient plus que volontiers!!! On m'a même une fois demandé si c'était mon métier... 8-)
- ma démarche s'inscrit donc dans un processus constant d'amélioration!

Maintenant, la techeunique :
- Stef me déconseille de complexifier la procédure, qui plus est, je m'éloignerai des bases que je maitrise (approximativement, lol),
- nous sommes d'accord sur le fait qu'on a souvent tendance à tirer trop de vide. Il me faudrait travailler à -0.3 bars en veillant à ce que le mylar épouse bien le BA (c'est problématique à cette valeur de vide). Au delà, le vide peut écraser l'extrudé qui n'est pas toujours (c'est mon avis) d'une parfaite homogénéité,
- afin que les cravates ne se voient pas trop, en mettre le minimum syndical! Ben ouaip, c'est con, mais ça marchera! Pitêtre à ce stade voire si l'emploi de microball (mais je ne sais pas comment) ne pourrait pas permettre de "lisser" les chevauchements des tissus,
- toujours dans la même optique, je pense abandonner les charnières au tissus d'arrachage au profit du silicone (Sikaflex PK11fc pour être précis) : peut-être un peu plus de travail, mais ça enlève une surépaisseur et ça facilitera la mise en place de la lèvre d'étanchéité,
- pour le longeron, ne pas repasser par une phase de vide : mettre du micro ball au fond de la saignée, mettre en place le longeron, et juste le maintenir par quelques masses (ou alors un vide minime, style -0.1 bars)

Nota bene : certaines de ces solutions sont le fruit de ma réflexion, d'autres ont été élaborées à partir de mes échanges...

9 avr. 2014

Pensum ergo sum

J'ai fait des photos qu'il me faut détourer avant de les poster ici.

Une fois n'est pas coutume, j'ai voulu mettre des longerons dans les ailes. En général, sur cette envergure je n'en mets pas, les peaux des ailes suffisent à obtenir la rigidité suffisante pour l'usage que j'en fait.

Alors pourquoi changer?

Bah pour voir... Pitetre pour évoluer... Parce que j'ai toujours un 5m à construire qui lui pourra difficilement se passer d'un longeron...

J'ai donc dans un premier temps fait une stratification classique (ce sont les photos que j'ai fait). J'ai sorti l'aile du vide, fait la réservation pour le longeron (en depron 6mm + UD carbone à 90°). J'ai mis en place le longeron et refait un passage par le vide.

Une fois le mylar ôté, l'extrados est bien marqué. Sur une aile le longeron est proéminent, sur l'autre il y a un renfoncement. Ce n'est pas rédhibitoire, mais mince, ça m'agace!

Il me faut absolument trouver un moyen d'améliorer la qualité des ailes que je fabrique! Autant j'arrive à avoir un bel état de surface, une peau brillante, une rigidité suffisante, autant j'ai toujours des soucis de noyaux plus ou moins écrasés, de tissus (les "cravates") que l'on devine sous la déco.

Depuis longtemps je suis frustré par ces résultats. D'autant plus frustré que je vois que les ailes plaquées bois ont des aspects de surface qui sont meilleurs que les miens. J'ai rien contre, au contraire! Ça me motive!!!

Mon idée, limitée actuellement par mon budget, serait de tenter de stratifier une première surface que je pourrai poncer pour un aspect parfait avant d'appliquer une stratification de finition.

Le sandwich envisagé est le suivant, 1er temps : noyaux - tissus de renforts - tissus structurels - airex (ou rohacell). A cette étape, ponçage de l'airex, et, 2ème temps, ultime stratification en fdv 50gr avec déco.

Bonne idée... ... ... ou pas???